Jocelyne Godard/NOS AUTEURS

Jocelyne Godard : Ma Lillith est une rebelle qui ne fait rien comme les autres rebelles

Jocelyne GodardNous sommes très heureux d’accueillir aux Éditions Numeriklivres Jocelyne Godard, pour la publication exclusivement en numérique de Le Sphinx foudroyé, premier tome d’une saga inédite, Lillith à la recherche des époques (7 tomes au total). Jocelyne Godard, qui a publié la célèbre saga égyptienne Les Thébaines (éditions Le Sémaphore), est un auteur vendu à plus d’un million trois cent mille exemplaires.  Avec cette nouvelle saga historique, Lillith, surgie de la nuit des temps, est dotée du pouvoir d’explorer les époques et de traverser les siècles. Lillith est de tous les temps, tous les lieux et se glisse dans la peau de tous les personnages. Au fil des dix mille ans qui la transportent, magie, sortilèges, voyances, amour, suspense, divination au plus profond de l’Histoire des Époques sur la Terre, tout lui sert pour débrouiller les situations les plus complexes, délivrer des messages, mener des enquêtes, éclaircir des mystères dans les lointains pays où le destin la pousse.

On peut dire que votre œuvre fait la part belle aux femmes, en les mettant au-devant de la scène, et ceci à travers tous les âges de l’Histoire. Diriez-vous que votre démarche est plus historique, féministe, ou bien vous voyez-vous plutôt comme une sorte de « porte-parole » de ces oubliées de l’Histoire ?

En effet, dans mes romans depuis que j’ai commencé à écrire – mon premier ouvrage était une biographie romancée sur la pharaonne Hatchepsout – j’ai toujours cherché à mêler l’Histoire aux Femmes, et plus encore y associer les femmes célèbres du « passé ». Pour certaines, si elles ont trouvé leur place et eu leur gloire durant leur vie, d’autres pour la plupart ont été oubliées ou très peu connues. Il me plaît de les remettre en lumière dans des romans où la fiction est rehaussée par l’attrait de grandes fresques historiques à des époques différentes. Je conjugue donc ma passion de l’écriture à celle de l’Histoire et aux fictions qui m’inspirent.

Quant à mon choix d’auteur de « raconter » les femmes célèbres du passé, il vient sans doute de mon sens aiguisé sur la condition féminine. Il m’est alors facile de glisser mes héroïnes fictives dans des évènements authentiques où les femmes célèbres du passé ont eu leur part de gloire, mais hélas trop peu (ou pas du tout) célébrée dans les siècles qui les ont suivies.

Il reste cependant que si j’affectionne de faire revivre ces femmes célèbres du passé au travers de mes écrits, ce n’est pas pour autant que je me sens une féministe accomplie. C’est pourquoi, en ce qui me concerne, je préfère l’expression « servir la cause féminine » que l’expression « féministe » qui réclame de s’investir davantage, en militant par exemple, ce qui n’est pas mon cas.

On ne peut qu’être admiratifs devant votre œuvre, et votre extraordinaire production, vos sagas mais aussi vos biographies romancées, les histoires d’amour des femmes célèbres, à travers toutes les époques. Comment bâtit-on une telle œuvre et quel en est votre cheminement ?

Le déclic de l’écriture s’est opéré, pour moi, très jeune en composant des poèmes que j’ai fait publier à 20 ans dans une petite plaquette. Puis la poésie m’a entraînée vers la prose. Dans ma jeunesse j’avais déjà en tête des héroïnes authentiques comme Néfertiti, Jeanne d’Arc, Héloïse, la marquise de Pompadour, Colette ou Georges Sand, des noms de femmes célèbres que j’avais appris en classe. Alors dans ma tête, des idées commençaient déjà à se mettre en place, bien que je continuais toujours à écrire des poèmes. Plus tard, vers l’âge de 16/18 ans, pourquoi les grandes pionnières des débuts de l’aviation ont-elles frappé si fort mon esprit ? J’avais appris leurs noms, leurs combats, leur courage, leur détermination et le déroulement de leur vie hors du commun par le biais d’une collection « jeunesse » de l’époque que j’avais dévorée en un clin d’œil ! C’est peut-être ce qui m’a donné le goût des sagas au travers des grandes histoires féminines. Passionnée par l’Histoire et partant de cette idée, il n’y avait plus très loin pour concevoir une grande suite sur l’un de mes thèmes favoris : l’Égypte ancienne. Puis ont suivi les autres sagas sur le Moyen-Âge et la Renaissance et, récemment sur l’investissement des femmes pendant la Grande Guerre où j’ai pu faire revivre ces femmes qui pilotaient les biplans dans les années 1910 en cumulant comme leurs homologues masculins des records de vitesse et d’endurance.

Quel est votre processus d’écriture, quelle place prend-il dans votre quotidien ?

J’ai commencé très tôt à écrire mes sagas historiques, mais j’ai publié tardivement si bien que j’avais accumulé une grande avance lorsque je me suis mise à chercher un éditeur.

Lorsque la saga Les Thébaines s’apprêtait à sortir, j’avais déjà écrit la suivante Lys en Val de Loire. Je continue toujours à avoir une saga d’avance, cela me donne l’impression d’avoir le temps de me consacrer à la documentation historique qui suivra. Je suis donc sans cesse sur deux époques à la fois. Je procède toujours de la même façon en recherchant, préparant, imprimant et notant la documentation historique nécessaire à ma saga à venir. Ce procédé me permet de ne pas être sans cesse interrompue dans le travail d’écriture par le manque d’un élément historique.

L’écriture prend une grande place dans mon quotidien et malgré la retraite que j’ai prise depuis plus d’une dizaine d’années, je suis restée une « lève-tôt » et je travaille en principe dès 4 heures du matin jusqu’à environ midi. Pour l’inspiration et les premiers jets d’écriture, j’emploie les heures matinales quand la solitude m’entoure et qu’aucun bruit ne m’effleure.

Dans Le Sphinx foudroyé, et les autres tomes qui vont suivre de la saga Lillith à la recherche des époques, vous mêlez le fantastique, sous les traits de Lillith et ses pouvoirs magiques, à la réalité historique, ici l’Égypte sous la XVIIIdynastie. Ce mélange d’éléments historiques et fantastiques, quelle en a été la genèse, quelles influences vous ont donné cette envie d’en faire la base de votre saga ?

Lillith, mon héroïne, a surgi de mon esprit avec l’image du mythe de la démone, la magicienne, la visionnaire, la vierge noire, la reine des enfers et autres figures féminines tournées vers les sortilèges et la magie. Après avoir assimilé mon personnage à la célèbre figure mythique du démon femelle « Lillith » sortant des enfers (en opposition à son double « Ève » entrant dans les jardins de l’Éden) j’en ai fait une créature extraterrestre pour lui permettre de naviguer dans l’espace et de franchir les frontières sur la planète de la Terre où elle est envoyée pour effectuer des missions. Mais sur sa Planète des Ombres, « ma » Lillith est une rebelle qui ne fait rien comme les autres rebelles dont elle fait partie, ce qui la pousse à défendre, protéger et aider ceux et celles qui, sur la Terre, sont en grand péril. Et pour l’assister, je lui ai donné comme compagne une jument aux ailes articulées qui porte le nom de « Satane ».

Il ne me restait plus à créer que la partie historique sans laquelle il m’est difficile d’écrire. J’ai donc suivi le trajet qui m’est coutumier et je propulse ma nouvelle héroïne dans le cours de l’Histoire des siècles. Lillith traverse donc les époques, assiste aux changements de règnes, de dynasties, aux bouleversements qui changent le monde, se mêle aux grandes batailles historiques et rencontre des femmes célèbres qui ont fait notre Grande Histoire.

Un dernier petit mot sur vos projets d’écriture à venir ?

J’ai deux sagas en cours d’écriture, l’une historique à la période du haut Moyen-Âge pendant la première croisade des chevaliers francs partis pour délivrer Jérusalem tombée entre les mains des impies, et l’autre plus romanesque qui transportera mes lecteurs dans les beaux paysages d’un Québec français à une époque plus contemporaine qui se situe de 1920 à 1940, entre les deux guerres mondiales. Les femmes s’y tailleront encore une belle et grande part.

Propos recueillis par Anita Berchenko

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s