À LA UNE

Coll. e-LIRE : un écrin ouvert sur des bijoux littéraires par Anita Berchenko

« La littérature : un coup de hache dans la mer gelée qui est en nous » 

Franz Kafka.

Face à cette question éternellement posée, « qu’est-ce que la littérature ? », certains textes, avec une subjectivité qui inévitablement découle de la multiplicité de nos constructions personnelles, s’imposent comme autant d’évidences et nous montrent la voie.

Mais pour revenir à « La question », de réponse dogmatique nous n’en avons pas, parce qu’une vérité ne suffit pas là où les écritures se déclinent en tant et tant d’hypothèses pour une tentative de définition. Avec ce côté kafkaïen qui dessine le labyrinthe infernal des lectures qui s’offrent à nous.

C’est pour vous proposer notre approche de réponse que nous avons créé la collection e-LIRE. Une collection dont on a voulu faire un écrin. Un écrin ouvert sur des bijoux littéraires, des écritures fortes, étonnantes, qui vous renversent, vous retournent, vous roulent comme des vagues furieuses et vous bercent à la fois comme la marée peut se faire douce, à nous laisser regarder l’immuabilité de l’eau qui va et vient. Des écritures qui donnent vie à nos vies intérieures, à nos combats dérisoires comme à nos croisades héroïques, portent un regard parfois violent sur la société, telle qu’elle nous englobe ou nous rejette, telle qu’on la vit au quotidien.

Collection e-LIRE

Une collection, des textes, qui forcément trouvent écho quelque part en nous, en vous lecteurs, et qui entrent en résonance avec nos parts d’ombre et de lumière. C’est le cas avec « La pile du pont », d’Audrey Betsch, un roman résolument contemporain, écrit comme un cri, parfois de douleur et parfois de bonheur, qui se joue de la noirceur pour imposer la lumière. Une vie ordinaire en somme et c’est cela qui est héroïque. C’est ce magnifique roman qui a ouvert la collection. La route était tracée, la voie pouvait donner voix aux écritures contemporaines, l’espace était ouvert à des thèmes parfois difficiles à explorer, comme avec « Une journée de fou » de Gilles Piazo, un texte de l’extrême, une écriture qui coupe le souffle et emporte dans des dédales magnifiques et dangereux, sur la ligne. On reste borderline encore avec « Mauvaises Nouvelles », de Xavier Fisselier, tant on est bousculé de résonances en suivant ce huis clos sublime, ce voyage en solitude, dans les affres de l’angoisse, dans les couloirs obscurs de nos peurs et de nos renoncements. Solitude encore avec « Les jardins du Palais », promenade-écriture d’une mise en abime de l’écrivain qui doute, une écriture autant photographique que scripturale. Solitude et écriture, c’est aussi « Récit d’une terreur passagère », de Charles Dionne, solitude pour relancer les mots, enchanteurs et terribles. Écriture, recherche de soi et des autres, étude générationnelle sans concessions, « Je ne suis que son nègre » de Maud Saintin est de tous ces combats qui se livrent en silence, en incertitude, grain de sable face à une immensité qui nous dépasse. Écriture toujours, écriture de la rue, des petits mots sur les portes, « La sonnette ne marche pas » de Gilles Maugenest croise photos volées, improbables témoignages d’un quotidien qu’on devine, et textes qui ouvrent l’espace de l’image à des songes presque musicaux tant ils sont comme les arrangements d’une partition visuelle.

Et que dire de « Lisa », de Jeff Balek, un auteur qui en plus de magnifier le rapport amoureux, faisant de l’amour un centre de respiration, un hymne au vivant, se sert de son écriture où violence et poésie se côtoient pour nous arracher des larmes ou nous arracher des rêves.

Autre thème fort que décline la collection e-LIRE, la différence, le sens de la vie même s’il est pris à contre sens, avec « Conte à rebours » d’Éric Lequien Esposti, dans une écriture qui se joue sans cesse de nos repères, se joue des mots, pour nous entraîner dans une réflexion onirique qui assurément nous grandit. La différence, qui nous mène à « Le garçon qui avait un chamallow à la place du cerveau » d’Anne-Marie Job, et nous plonge dans l’angoisse de l’intimidation scolaire, dans une écriture cette fois toute en simplicité, pour s’adapter à un très large public et permettre aux plus jeunes d’entrer en réflexion face à ce thème et faire sauter les tabous.

À travers tous ces titres, et les autres qui se préparent, c’est une exigence de littérature que nous portons, que nous propulsons avec cette collection d’écritures contemporaines, une ambition de qualité pour nos lecteurs, pour nos auteurs, ceux qui déjà nous font confiance et ceux qui nous rejoindront. Une exaltante envie de servir le LIRE, de s’ancrer dans des textes mouvants, qui se font aujourd’hui, se lisent et se liront demain. Des textes qui enrichissent et s’enrichissent des échanges littéraires entre leurs créateurs et leurs lecteurs. Pour le plaisir de LIRE.

>> VOIR TOUS LES TITRES DE LA COLLECTION E-LIRE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s